Editions Finitude - Interview

Ce texte est une réponse à Interview auteur - Louknaille de Lucie Laval.

J'ai rencontré les éditions Finitude

Il y a de nombreux avantages à tenir un blog ou un webzine, et notamment le fait que cela vous fait rencontrer plein de monde ! J'ai donc eu l'opportunité dans le courant du mois d'août de rendre visite à Emmanuelle et Thierry des éditions Finitude. Maison bordelaise spécialisée en littérature, les éditions Finitude avaient d'abord attiré mon attention avec leur publication de la correspondance inédite de Jane Austen, dont je vous ai déjà parlé. 

Et j'ai par la suite découvert un catalogue d'une grande richesse, qui donne envie, qui arrive même à me faire saliver parfois. Thoreau, London, Austen, et tant d'autres, dont je n'avais parfois jamais entendu parler et qui soudain me lancent des œillades provocatrice : "viens me liiire, crois en môaaaa"

Interview d'Emmanuelle des éditions Finitude

Emmanuelle des éditions Finitude a bien voulu satisfaire ma curiosité au sujet de leur maison d'édition, merci à elle ! Elle nous raconte dans cette interview la naissance des éditions Finitude, l'évolution du catalogue, leur façon de travailler etc. Enjoy !



Editions Finitude : suite et fin de l'interview

Dernières questions pour la route !

Qu'est-ce qui vous plait le plus dans le métier d'éditeur ?

Ce qui est particulier, dans le cas d’une petite maison comme Finitude, où nous ne sommes que deux, c’est que nous devons nous occuper de tout : choix des textes, relations avec les auteurs mais aussi avec les libraires, les journalistes, les traducteurs, sans parler de la fabrication des livres, des maquettes, etc… C’est donc extrêmement varié et on a la satisfaction de suivre un livre de bout en bout, jusqu’à ce qu’il arrive au lecteur. On éprouve une grande satisfaction lorsque après s’être enthousiasmé pour un manuscrit un an auparavant on tient enfin le livre imprimé dans ses mains.

Sel'on vous, quelles sont les difficultés que l'on rencontre le plus souvent en tant qu'éditeur ?

On rencontre des difficultés techniques bien sûr, qu’elles soient juridiques, financières, comptables, etc… . Mais le pire, c’est sans doute le manque de temps ! On a parfois l’impression que toutes les contingences techniques et pratiques prennent trop de temps par rapport au cœur du métier qui doit être de lire les manuscrits et de travailler avec les auteurs. 

Sel'on vous, quelles sont les 3 qualités principales pour devenir éditeur ?

Je dirai, premièrement, la curiosité. Puis la rigueur. Et enfin, même si ce n’est pas vraiment une qualité : avoir du nez et de la chance ! Pour découvrir le catalogue des éditions Finitudehttp://www.finitude.fr/

Lucie Laval dans Métiers du livre.
- 1655 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.