L'amourier : éditeur de prose et de poésie

Connaissez-vous L'Amourier ? C'est une maison d'édition dont les ouvrages m'ont fait de l’œil au dernier salon du livre de Paris, et c'est un éditeur qui peut potentiellement intéresser les librosophes que vous êtes car s'il publie majoritairement de la prose, la poésie représente un tiers de son catalogue ! Je vous laisse donc découvrir cette interview de Benjamin Taïeb, éditeur associé !

L'Amourier Editions - Interview

L'Amourier, un bien joli nom pour une maison d'édition : d'où vient-il ?

Contrairement à ce qui saute aux yeux, le nom de l’Amourier ne doit rien à Cupidon. C’est tout simplement le nom du quartier où se situe la maison d’édition ; ce lieu était jadis complanté de mûriers – amourier en occitan – arbres dont les feuilles sont utilisées pour l’élevage des vers à soie. On est ici dans le tissage, dans la patience et l’obstination, le textile ; dans l’amour des textes en somme.

Comment est né ce projet éditorial ?

Jean Princivalle a fondé la Maison il y a plus de 20 ans, en 1995. Voici ce qu’il dit sur la naissance du projet : « Après plusieurs années d’activités intenses dans divers domaines, l’année 1994 fut pour moi quasi sabbatique et me permit de reprendre avec plaisir l’écriture et le dessin, modes d’expression privilégiés de ma jeunesse. C’est ensuite dans un mouvement naturel que j’ai souhaité rassembler, mêler, juxtaposer ces deux langages sur un même support et ainsi été conduit à faire des livres. Je passais donc cette année-là à monter un atelier, acquérir une presse, choisir des casses de caractères, trier du plomb… Le premier ouvrage, paru en mars 1995 s’intitule “L’Enfant du Paillon” et propose un texte d’Alan Pelhon en écho à une sculpture publique de Derez A. Derez. Livre “enfant” aussi puisque constitué de douze pages dont quatre de dessins. C’est également à Derez que je dois le logo de L’Amourier éditions. »

Vous avez de nombreuses collections, tant de biographies que de romans, nouvelles, poésie... Quelle est votre ligne éditoriale ?

Je laisse de nouveau la parole à Jean Princivalle : « Au fil de rencontres, à force de humer les manuscrits, s’est bâti patiemment un catalogue où j’ai voulu privilégier la diversité, laquelle est confirmée par la contribution de chacune des personnes qui constituent le comité de lecture. Hormis les critères de qualité autour desquels nous nous rassemblons, il est évident qu’autant de sensibilités différentes ne sauraient aboutir à une ligne éditoriale stricte, étroite, ni même bien définie. Notre choix est de privilégier des écritures originales. »

J’ajoute que si de nombreuses collections ont été créées pendant ces quelque vingt années d’aventure éditoriale et qu’à de très rares exceptions près, l’ensemble de nos titres est toujours disponible via notre site ou les librairies, nous concentrons désormais nos efforts autour d’un fonds prose et d’un fonds poésie



Le fonds prose est lui-même dédié aux romans, nouvelles, récits, ainsi qu’aux biographies : nous avons créé il y a peu une collection « Bio », avec un premier ouvrage de Marie-Louise Audiberti sur son père, le grand poète et dramaturge Jacques Audiberti : Sur les pas de mon père. Le deuxième livre de cette collection fut consacré à la figure de Blanqui : L’Enfermé, merveilleuse biographie sur cet homme qui a passé 37 ans de sa vie en prison pour ses idées révolutionnaires, servie par l’écriture flamboyante de Gustave Geffroy, écrivain critique d’art qui retoucha ce texte jusqu’à sa mort en 1926. Cet ouvrage était épuisé et ce fut une très belle aventure éditoriale que de le republier en 2015 pour les 20 ans de la Maison : un acte politique et littéraire fort.

Comment sélectionnez-vous vos ouvrages ?

Notre Maison d’édition publie 6 à 8 livres par an, choisis par un comité littéraire de huit personnes après consultation des quelque 400 manuscrits que nous recevons chaque année. Pour une petite structure comme la nôtre, la gestion, la lecture et le suivi des manuscrits représentent une charge de travail considérable et notre comité de lecture est constitué de bénévoles. Le critère premier qui va guider nos choix est le travail sur l'écriture, la langue, le rythme...

Est-il plus difficile de publier de la poésie que de la prose ?

La poésie représente un tiers de notre catalogue, c’est un risque que nous assumons depuis la création de la Maison pour autant que nous le permettent nos moyens. Dans ce domaine, en effet particulièrement difficile sur le plan commercial, nous ne pouvons nous engager que sur des manuscrits d’auteurs confirmés.

Votre maison d'édition est située à Coaraze dans les Alpes Maritimes : publiez-vous des ouvrages régionalistes ?

Nous ne publions pas d’ouvrages régionalistes. Cependant, pour ne citer que les livres de notre collection « Bio » que je viens d’évoquer, nous n’avons pas été insensibles au fait que Jacques Audiberti passât son enfance à Antibes ou que Louis-Auguste Blanqui fût natif de Puget-Théniers.

Quelles sont selon vous les trois qualités indispensables pour devenir éditeur ?

Je dirais d’abord la passion, tant il faut d’enthousiasme et d’énergie pour accompagner et porter un texte, du choix du manuscrit à sa diffusion. De la curiosité, bien sûr, à la fois pour les manuscrits que l’on reçoit chaque jour, et vis-à-vis du travail des confrères éditeurs ; enfin de l’humilité : s’il nous arrive de faire des propositions/suggestions à l’écrivain(e), nous devons rester en retrait, derrière l’auteur(e) et son texte. Humilité aussi eu égard au faible tirage de nos publications.

Selon vous, quel est le rôle de l'éditeur dans le monde d'aujourd'hui ?

Vaste question ! Modestement, en ce qui nous concerne, d’apporter notre pierre à l’édifice en proposant des livres singuliers, tant dans leur forme que dans leur contenu. D’agir en véritable passeur, créant du lien, du liant et du sens entre les textes choisis et un lectorat fidèle, qu’on espère toujours plus nombreux.


Retrouvez toutes les actualités de L'Amourier sur leur site : http://www.amourier.com/

Lucie Laval dans Métiers du livre.
- 658 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.