Le Libraire

Le libraire d'hier et d'aujourd'hui

Initialement, le libraire était également éditeur : les auteurs venaient directement lui proposer leurs manuscrits, et si ces derniers étaient acceptés, le libraire s'entendait avec un imprimeur pour le faire imprimer. Libraire et imprimeur faisaient alors partie de la même corporation. Le libraire commercialisait ensuite le livre dans sa boutique, en espérant toujours en faire un "succès de librairie". Les règles de censure pendant l'Ancien Régime étaient drastiques : le libraire devait fournir deux exemplaires du livre à la Bibliothèque du Roi, un au cabinet du Louvre, un au Garde des Sceaux et le dernier au censeur. Si l'ouvrage était approuvé par ces quatre institutions, il pouvait alors être commercialisé. En revanche, si jamais la censure trouvait à redire au contenu d'un livre, le libraire et l'imprimeur pouvaient être condamnés à de lourdes peines de prison !

Au XIXème siècle, les métiers de libraire et d'éditeur sont finalement séparés. L'éditeur se charge d'accueillir l'auteur et de réaliser son livre, de concert avec l'imprimeur. Le libraire, quant à lui, s'occupe exclusivement de la présentation du livre en librairie et de sa commercialisation. Mais ceci n'est que la face du métier connue du public car le métier de libraire recèle de nombreux autres aspects !

Libraire : les qualités requises

Quelles sont les qualités indispensables à un bon libraire ? L'organisation, tout d'abord, car un libraire passe une grande partie de son temps à mettre à jour ce que l'on appelle l'assortiment. Il faut savoir qu'en France, le libraire doit faire face à en moyenne 2500 nouveautés par mois ! Sans compter que les ouvrages de fonds, qui ne sont plus des nouveautés mais qui intéressent toujours potentiellement le public, doivent également être présents en librairie.

Il faut donc faire du réassort (réapprovisionner) sur les titres de fonds en permanence, ce qui déjà demande un temps certain. Puis il faut recevoir tous les représentants des maisons d'édition qui présentent au libraire les nouveautés et prennent les commandes. Donc un bon libraire doit être organisé, patient et persévérant ! Un bon libraire doit également être passionné, car c'est cette passion de la littérature, générale ou spécialisée, qu'il tentera d'insuffler à ses clients, et ainsi développer ses talents de commercial - car le but ultime, c'est de vendre, ne l'oublions pas. 

En librairie, le conseiller idéal

Vendre est la dernière étape de l'interaction entre le libraire et ses clients ; avant la vente proprement dite, il y a le conseil, le fait de faire découvrir au client des livres qui lui étaient inconnus, de lui indiquer les dernières nouveautés, les incontournables classiques, les livres à ne manquer sous aucun prétexte. Le libraire fait partie de ces ambassadeurs de la lecture qui donnent quotidiennement envie de lire aux gens. Une grande partie du travail de libraire se fait donc dans l'échange avec les clients autour du livre et de la littérature. 

Vous entrez dans une librairie sans idée de lecture particulière, simplement l'envie de découvrir un nouvel auteur, une nouvelle plume. Quel bonheur alors de rencontrer une personne passionnée, de bon conseil, qui nous fera faire plein de nouvelles découvertes ! C'est ainsi que je me représente le libraire, actif et acteur de la promotion des livres et des auteurs qui les enchantent. 

Lucie Laval dans Métiers du livre.
- 1868 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.